French English German Italian Portuguese Russian Spanish

Xing-yi-quan

Les origines du Xing Yi Quan sont aussi limpides que celles des différents autres styles : un ermite…dans une montagne… Toutefois le style semble remonter au moins à la première partie du XVIIème siècle avec le nom de Ji LongFeng, sur lequel tous les courants du XingYi s’accordent. Le personnage est connu comme expert de Kung-Fu, même si les caractéristiques réelles de sa pratique nous échappent. On peut tout de même se faire une idée car les trois courants qui émergent au XVIII ème siècle possèdent de nombreux points communs.

Les Trois grands courants :

L’école du SHANXI : L’école du SHANXI, qui existe encore, descendrait directement de l’enseignement de Ji Longfeng; c’est elle qui se serait scindée en deux branches.

L’école du HENAN : On désigne le Maître Ma Xueli (1715-1790) comme étant le fondateur du style musulman de l’école du Henan. Il se fonde sur dix techniques zoomorphes et se distingue par l’importance accordée à l’emploi des épaules, hanches, coudes, genoux et tête dans le combat. Son descendant le plus connu est sans doute Lu SongGao qui s’installa à Shanghaï, où il acquit une grande réputation,

L’école du HEBEI : Cette école obtint une grande renommée pour la formation de gardes du corps destinés à la protection de personnalités ou à l’escorte de caravanes sur la route de la soie. Au 19e siècle, émerge une importante figure, celle de l’expert Guo YunShen, réputé pour sa très grande force et sa parfaite maîtrise de l’art ; il aurait fait de la prison pour avoir tué un adversaire (lui aussi…) en combat singulier.

Toutes les écoles de Xing Yi Quan possèdent des caractéristiques communes évidentes . La position de base (san ti she) que l’on retrouve dans le déplacement est spécifique. Le poids repose principalement sur la jambe arrière au début de l’action ainsi qu’à la fin. c’est de celle-ci que part toute la force du corps qui se projette dans le poing, pour revenir à la position initiale. Les techniques de poing sont très nombreuses mais tout étudiant de Xingyi commence par les cinq mouvements fondamentaux , Wuxing (cinq formes), ou Wuquan (cinq poings). Ces mouvements font référence aux cinq éléments de l’alchimie taoïste: Bengquan (bois), Piquan (métal), Hengquan (terre), Paoquan (feu), Zuanquan (eau).

 

 xing-yi-1

 xing-yi-2